Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pierre verhas
  • : Blog consacré à l'actualité dans les domaines de la politique et de l'astronomie, vus au sens large. Ce blog n'est pas neutre : il se positionne à gauche, de philosophie laïque et donnant la primauté à l'expérience sur la spéculation. Ce blog est ouvert au débat, à l'exception des invectives, des attaques personnelles et des insultes qui seront systématiquement rejetées afin de permettre à chacun(e) de débattre en toute liberté et dans la sérénité qui n'exclut en rien la passion.
  • Contact

Recherche

13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 09:57

Rappelez-vous Saigon le 30 avril 1975 : l’armée du Nord Vietnam a lancé son offensive de printemps et occupé – ou libéré, selon le point-de vue – la capitale du Vietnam du Sud, pays fantoche, corrompu, aux mains des Etatsuniens qui y ont mené une guerre sanglante pendant près de dix années.

Saigon : 30 avril 1975. La fuite éperdue des Américains et de leurs supplétifs vietnamiens

Saigon : 30 avril 1975. La fuite éperdue des Américains et de leurs supplétifs vietnamiens

Tous les moyens furent bons : bombardements massifs de villes et de villages, usage de l’agent orange (fabriqué par Monsanto… déjà !), terreur des commandos tuant, arrêtant, torturant tout qui était un tant soit peu soupçonné de complicité avec le Nord ou le FNL Vietnamien.

 

Et tout cela s’acheva par une lamentable défaite, par la fuite effrénée des Américains et de leurs supplétifs vietnamiens. Le Vietnam se réunifia. Il dut faire la guerre à un Cambodge tombé entre les mains de fous sanguinaires et génocidaires. Les Vietnamiens durent reconstruire, redresser le pays. Une nouvelle vague de réfugiés – les « boat people » - quitta un pays exsangue et un régime politique très dur et vint, dans des conditions souvent tragiques, chercher refuge en Europe à une époque où elle était plus accueillante.

La défaite dans la peur et dans le déshonneur

La défaite dans la peur et dans le déshonneur

Petit à petit, le Vietnam progressa. Le régime politique s’adoucit quelque peu. Et aujourd’hui, incontestablement, ce pays retrouve la sérénité et une certaine prospérité, même si bien des choses restent à faire.

 

Aujourd’hui, l’Irak, cette nation artificielle issue du criminel traité de Sèvres, qui a toujours été l’objet de convoitises et de guerres internes ethnico-religieuses, est plongé dans le chaos.

 

En déclenchant en 2003 une « guerre contre le terrorisme » illégale au regard du droit international, prétextant le mensonge des « armes de destruction massive » et en réalité, dans le but de contrôler le pétrole et les oléoducs et gazoducs d’Irak, les Américains ont provoqué une crise politique et militaire qui ne pourra se résoudre de si tôt.

George Walker Bush par sa folie de conquête destructrice porte une terrible responsabilité au regard de l'histoire

George Walker Bush par sa folie de conquête destructrice porte une terrible responsabilité au regard de l'histoire

Leur attitude a été plus qu’ambiguë en ce « grand Moyen Orient » dont ils rêvent. En Irak, ils combattent les sunnites qui sont noyautés par Al Qaeda, en appuyant les chiites qui sont en relation avec l’Iran que les mêmes Américains désignent comme ennemi. Et en Afghanistan, ils ont aidé pendant des années les moudjahidines sunnites qui ont constitué Al Qaeda, contre les Soviétiques et qui se sont retournés contre les Etatsuniens.

 

Il faut ajouter dans tout ce méli mélo l’Arabie Saoudite et le Qatar qui apportent un soutien réel aux djihadistes de toutes sortes.

Une invasion "au nom de la démocratie" qui fut en réalité une oppression.

Une invasion "au nom de la démocratie" qui fut en réalité une oppression.

Dès le début de la guerre de Syrie, les néoconservateurs américains ont fait pression sur les Européens pour livrer des armes aux rebelles syriens qui sont des djihadistes. On a diabolisé Bachar – qui est loin d’être un ange – en favorisant les djihadistes et le résultat est la victoire des djihadistes et une résurgence du terrorisme en Europe. L’attentat du Musée juif de Bruxelles en est une des conséquences.

 

Quant aux djihadistes, ils ont transformé le Nord de la Syrie avec la relative complicité de la Turquie d’Erdogan en base arrière pour l’invasion de l’Irak. L’offensive vient d’être lancée et elle est jusqu’à présent un succès. Mossoul est tombé quasi sans résistances, Kirkouk est encerclé, cependant, les Pesmerghas bien armés sont bien décidés à ne pas les laisser passer, mais Bagdad est à portée de canon de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) qui veut concrétiser le rêve fou des intégristes sunnites : reconstituer le califat. Y arriveront-ils ? Nul ne peut répondre, mais ils auront démoli en quelques semaines le fragile et branlant édifice que les Etatsuniens ont mis dix ans à ériger avec la brutalité habituelle qui les caractérise. Souvenons-nous de la prison d’Abou Ghraïb.

Torture à la prison d'Abou Ghraib. Comme à Guantanemo, les Etatsuniens pratiquent systématiquement la torture avec la complicité de leurs alliés occidentaux.

Torture à la prison d'Abou Ghraib. Comme à Guantanemo, les Etatsuniens pratiquent systématiquement la torture avec la complicité de leurs alliés occidentaux.

Obama va être contraint d’intervenir. Mais l’opinion américaine n’est pas prête à accepter une nouvelle guerre d’Irak. Face à l’EIIL, il n’y a plus que les drones. Et sans doute, ont-ils la riposte.

Barack Obama hésite à envoyer des troupes au sol. Il a tout fait pour réparer les pots cassés par son prédecesseurs, mais en vain.

Barack Obama hésite à envoyer des troupes au sol. Il a tout fait pour réparer les pots cassés par son prédecesseurs, mais en vain.

Cependant, il est peu probable que le président US ramène des troupes au sol, seules à même de sauver le régime chiite à Bagdad. Laissons à Barack Obama que durant toutes les crises traversées sous sa présidence, il a tout fait pour éviter l’option militaire.

 

Si la situation militaire ne s’inverse pas, Bagdad tombera dans quelques heures. Cette ville est un symbole pour tout le monde musulman. Elle fut la capitale des Califes. Ce sera une victoire majeure pour les Islamistes.

Les djihadistes d'EIIJ progressent inéluctablement. Bientôt, sans doute, le drapeau noir du Djihad flottera sur Bagdad.

Les djihadistes d'EIIJ progressent inéluctablement. Bientôt, sans doute, le drapeau noir du Djihad flottera sur Bagdad.

Et pour les Etatsuniens, ce sera un deuxième Saigon. On assistera à une fuite éperdue des Américains et des Occidentaux qui se trouvent encore à Bagdad, les conséquences diplomatiques seront majeures, avec à la clé une nouvelle crise pétrolière et financière qui entraîneront des dégâts sociaux inégalés.

 

Cela sonnera sans doute le glas de l’empire étatsunien et la fin de la folie des tenants du « choc des civilisations ».

 

Dans ce chaos aux conséquences incalculables, ce sera peut-être une chance pour les forces de progrès de tenter de reconstruire une société plus juste.

 

Pierre Verhas

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre verhas
commenter cet article

commentaires