Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pierre verhas
  • : Blog consacré à l'actualité dans les domaines de la politique et de l'astronomie, vus au sens large. Ce blog n'est pas neutre : il se positionne à gauche, de philosophie laïque et donnant la primauté à l'expérience sur la spéculation. Ce blog est ouvert au débat, à l'exception des invectives, des attaques personnelles et des insultes qui seront systématiquement rejetées afin de permettre à chacun(e) de débattre en toute liberté et dans la sérénité qui n'exclut en rien la passion.
  • Contact

Recherche

29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 13:52

Lamentable !

 

Ce denier week-end, des individus n’ont rien trouvé de mieux que mutiler le buste représentant Salvador Allende inauguré il y a à peine un mois (le 26 juin) (voir « Uranopole », « Devoir d’histoire », le 30 juin 2014). Ses « lunettes » ont été arrachées…

 

« Œuvre » de fachos ou de vandales ? On ne saura sans doute jamais, bien que les auteurs aient été filmés par une caméra de surveillance.

 

La très intelligente opération "lunettes" de fachos ou de vandales en ribotte...

La très intelligente opération "lunettes" de fachos ou de vandales en ribotte...

 

Que dire ? Rager ou pleurer ? Cela ne sert à rien. En attendant, il va falloir réparer cette statue et la déplacer vers un lieu sûr pour en assurer la pérennité.

 

En attendant, la « mémoire » qu’on nous sert à toutes les sauces médiatiques est une fois de plus flétrie. Mais tout sera fait pour remettre les choses en place.

 

 

Le ping-pong gazaoui

 

 

Aujourd’hui plus d’un millier de morts – la plupart des civils dont des enfants – du côté Palestinien, une cinquantaine – la plupart des militaires – du côté israélien. C’est cette « disproportion » qui choque le plus les médias.

 

Le méchant Hamas contre le (moins) méchant gouvernement israélien. « Arrêtez les bombardements » dit-on aux Israéliens, « Arrêtez les roquettes » répondent les mêmes Israéliens… C’est le ping-pong. On n’en sort pas ! Le comble est que Netanyahou annonce lui-même, ce matin, que l’offensive israélienne sera longue.

 

Les bombes tombent sur Gaza, indifféremment sur les "terroristes" et sur les civils. Et c'est loin d'être fini !

Les bombes tombent sur Gaza, indifféremment sur les "terroristes" et sur les civils. Et c'est loin d'être fini !

 

La réalité – nous en parlerons dans un prochain article – est qu’Israël ne veut en aucun cas d’un Etat palestinien à ses côtés. Et le récent accord entre le Fatah de Mahmoud Abbas et le Hamas est évidemment insupportable pour Israël. Cela pourrait signifier une force politique suffisante pour proclamer un Etat qui pourrait être reconnu par une grande partie des Etats membres des Nations Unies. Inacceptable pour l’Etat hébreu…

 

Alors, il fallait trouver un prétexte. L’enlèvement suivi de meurtre de trois adolescents israéliens a été le motif qui a déclenché la guerre que nous connaissons. Ce crime ne pouvait qu’être le fait du Hamas ! Or, il semble qu’il s’agisse d’un crime crapuleux qui n’implique en rien cette formation. Mais, l’engrenage était mis en route. Bombardements suivis en représailles de tirs de roquettes – ou l’inverse – incursion des chars de Tsahal dans la bande de Gaza, destructions, victimes civiles, etc.

 

Sur le plan international, Obama connaît avec cette affaire son pire échec diplomatique, malgré les efforts de son secrétaire d’Etat, John Kerry, pour tenter d’obtenir un cessez-le-feu digne de ce nom. C’est très simple : la négociation n’est plus à l’ordre du jour.

 

Quant à l’Europe, elle montre encore sa faiblesse. Hollande s’est complètement démonétisé en prenant ouvertement le parti d’Israël. Les autres Etats européens se taisent dans toutes les langues.

 

La gauche radicale soutient les Palestiniens, donc le Hamas. Il y a là une ambigüité : comment – au nom de la lutte pour le peuple Palestinien – soutenir une formation ouvertement violente, même contre son peuple, et islamiste, donc tout à fait antidémocratique ? La gauche « modérée » est plutôt dans le camp israélien. Ambigüité là aussi ! Le gouvernement Netanyahou est de droite dure, composé en outre d’ultrareligieux et de fascistes notoires.

 

C’est Abbas qu’il faut soutenir ainsi que le mouvement de la paix qui est en train de renaître en Israël. Mais, pour ce faire, il faut avoir le courage d’analyser objectivement la situation sur le terrain.

 

 

« Kamikaze », « Suédoise », « Kaki » ou fascisme patronal ?

 

 

Le préaccord de gouvernement en Belgique après les élections du 25 mai voit une coalition des nationalistes flamands de la NV-A, avec les libéraux flamands de l’Open VLD – très néolibéraux – et les chrétiens flamands de l’aile droite du parti chrétien flamand, le CD&V – cela du côté flamand – et du côté francophone les libéraux du MR (mouvement réformateur) qui représentent le seul parti francophone au sein de cet éventuel gouvernement.

 

Le patronat belge se réjouit de cet accord et ne manque pas de le faire savoir !

 

Les résultats des élections du 25 mai sont clairs : les Socialistes ont perdu – peu, sans doute – mais ils ont perdu. Le grand gagnant est la NV-A (Niewe Vlaamse Alliantie – nouvelle alliance flamande) qui compte en son sein des néo-nazis et qui prône une politique de droite dure, laissant soi-disant les revendications nationalistes sur le côté.

 

Guy Verhofstadt, grand ami de Daniel Cohn Bendit, qui s’est déshonoré en voulant faire adhérer la NV-A – qui a refusé – au groupe libéral du Parlement européen, est le « sage » de l’Open VLD qui est une formation ultralibérale fort proche des multinationales. Le commissaire européen Karel De Gucht qui négocie le Traité transatlantique, appartient à l’Open-VLD.

 

L’aile droite du CD&V domine avec son leader incontestablement charismatique, Kris Peeters, cette formation. Il reste l’inconnue de l’aile gauche qui reste malgré tout influente, mais qui a été affaiblie par le scandale de la banque Amro.

 

Les libéraux francophones s’inscrivent aussi dans une ligne de droite dure aussi bien sur le plan économique que sur les questions des libertés. Leur leader, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, n’a cessé de faire des ronds de jambes lors de la coalition précédente avec les Socialistes, au chef de la NV-A, Bart De Wever. Ils auraient voulu entraîner les chrétiens francophones du CDH, mais ils ont refusé.

 

Cette photo ancienne dérange Bart De Wever qui n'hésitait pas à s'afficher avec Jean-Marie Le Pen lorsqu'il était un jeune leader nationaliste flamand.

Cette photo ancienne dérange Bart De Wever qui n'hésitait pas à s'afficher avec Jean-Marie Le Pen lorsqu'il était un jeune leader nationaliste flamand.

 

Ainsi, le MR se trouve seul face à la droite flamande pour négocier le programme gouvernemental. Déjà, des bruits persistants circulent annonçant de sérieuses mesures antisociales.

 

Deux leçons à tirer :

 

- Pour la première fois, la Belgique sera dirigée par un gouvernement dont la formation centrale est un parti nationaliste et proche du fascisme. Et cela ne gêne pas le patronat qui n’a aucun état d’âme à s’allier avec des gens de la sorte ;

 

- La stratégie du Parti socialiste est lamentable. Son leader Elio Di Rupo, Premier ministre sortant, a ouvertement lâché l’échelon fédéral belge pour diriger les régions wallonnes et bruxelloises et la Fédération Wallonie-Bruxelles. « Mieux vaut être le chef de son village que second à Rome ! »

 

S’il n’y avait comme enjeu, le sort des travailleurs, des allocataires sociaux et des laissés pour compte de ce pays, cela serait risible…

 

 

Pierre Verhas

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre verhas
commenter cet article

commentaires