Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pierre verhas
  • : Blog consacré à l'actualité dans les domaines de la politique et de l'astronomie, vus au sens large. Ce blog n'est pas neutre : il se positionne à gauche, de philosophie laïque et donnant la primauté à l'expérience sur la spéculation. Ce blog est ouvert au débat, à l'exception des invectives, des attaques personnelles et des insultes qui seront systématiquement rejetées afin de permettre à chacun(e) de débattre en toute liberté et dans la sérénité qui n'exclut en rien la passion.
  • Contact

Recherche

8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 21:14

Le bel Armand dans de sales draps ?

 

Le journal « Le Monde » et le journal en ligne « Mediapart » révèlent ce 8 octobre qu’Armand De Decker actuel député – bourgmestre de la commune bruxelloise d’Uccle et ancien président du Sénat, est compromis dans l’affaire des 45 hélicoptères EADS vendus par Sarkozy au très démocratique Kazakhstan. Il y aurait des rétrocommissions se chiffrant à des montants astronomiques qui auraient été versées pour alimenter la campagne électorale de l’ancien président français.

 

Mais qu’a donc à voir le Belge De Decker avec cette affaire de vente d’hélicoptères français ?

Le bel Armand aurait-il du souci à se faire ?

Le bel Armand aurait-il du souci à se faire ?

En 2009, d’après l’hebdomadaire « Le Vif », le président du Kazakhstan aurait conditionné l'achat des 45 hélicoptères français à la fin des poursuites pénales par la justice belge à l'encontre de son ami, le milliardaire belgo-kazakh Pathok Chodiev. Et c’est là qu’apparaît Armand De Decker.

 

Lisons ce qu’en écrit « Mediapart » :

 

« L’autre partie s’est jouée en Belgique, par l’intervention d’un homme politique libéral, vice-président du Sénat, Armand De Decker. Et c’est là où intervient Jean-François Étienne des Rosaies, qui le connaît bien. La demande de Patokh Chodiev [Il s’agit de l’oligarque kazakh qui a convaincu Sarkozy de faire pression sur la Belgique pour le blanchir dans l’affaire Tractebel et qui aurait pris De Decker comme conseil, ce que celui-ci nie] n’est pourtant pas simple. Elle vise à le sortir d’un dossier judiciaire dans lequel il est mis en cause pour corruption — l’affaire Tractebel.

Patokh Chodiev vit paisiblement à Waterloo. Il doit savoir beaucoup de choses intéressantes.

Patokh Chodiev vit paisiblement à Waterloo. Il doit savoir beaucoup de choses intéressantes.

« Quand j’ai quitté la présidence du Sénat en juillet 2010, j’ai repris mes activités d’avocat, explique dans la presse belge Armand De Decker, en 2012, après les premières révélations du Canard enchaîné dans ce dossier. J'ai alors reçu un appel de Me Degoul et de Me Tossens, avocat bruxellois, pour que je les rejoigne dans la défense de Monsieur Chodiev. Il s'agissait d'un vieux dossier lié à l'affaire Tractebel, datant de 1996, et qui risquait, pour le ministère public, de se heurter au délai raisonnable. On est vite arrivé à la conclusion qu'il valait mieux une transaction. » Le politique assure qu’il n’a « jamais rencontré Monsieur Chodiev en personne ».

 

Pour Chodiev, la solution est législative. Elle dépend d’un nouveau texte sur la transaction pénale. En février 2011, une proposition de loi est déposée à la Chambre. En mars elle est adoptée. Elle est promulguée le 16 mai et Chodiev est tiré d’affaire. Une transaction est négociée avec le parquet de Bruxelles, qui abandonne ses poursuites contre la somme de 23 millions d'euros en août 2011. Plusieurs députés s’étonnent de la rapidité d’examen de ce texte, mais ils imaginent qu’il est destiné aux diamantaires.

 

Armand De Decker reconnaîtra dans la presse belge « connaître de longue date » le chargé de mission Étienne des Rosaies. Et ce dernier écrit lui aussi à Claude Guéant, le 28 juin 2011, pour résumer ses diligences pour « sauver Chodiev ». De Decker « nous a apporté l'adhésion des Ministres de la Justice, Finances et Affaires étrangères », écrit Étienne des Rosaies. C’est lui qui a « engagé » le vote à l'unanimité du parti libéral pour modifier la loi du Code civil de justice belge permettant à l'État de procéder à « des transactions financières dans des affaires pénales recouvrant notamment les chefs d'inculpation de blanchiment, faux en écriture et association de malfaiteurs ».

 

Ces manœuvres ont poussé, mardi, le député belge Olivier Maingain à demander la création d’une commission d’enquête dans un entretien accordé au Monde. « S’il est avéré que le pouvoir législatif belge a été instrumentalisé par le pouvoir sarkozyste pour in fine conclure un marché de vente d’hélicoptère, alors c’est un scandale d’État », a-t-il commenté. »

 

Avouons que ce n’est pas rien ! On modifie une loi pour sauver un éventuel client sans doute un peu trop encombrant, client que le bel Armand n’a jamais rencontré, bien entendu ! Et une proposition de loi d’ordre secondaire, émanant d’un ou de quelques députés, sans implication politique importante, qui est adoptée aussi rapidement – un mois pour l’adopter plus deux pour l’entrée en vigueur – c’est peu commun dans le travail législatif du royaume de Belgique. Curieux que des députés n’aient pas tenté d’en savoir plus sur cette procédure pour le moins inhabituelle.

Olivier Maingain, président du FDF (le parti francophone bruxellois) veut en savoir plus sur cette affaire. Il n'arrête pas de se venger de son ancien partenaire libéral...

Olivier Maingain, président du FDF (le parti francophone bruxellois) veut en savoir plus sur cette affaire. Il n'arrête pas de se venger de son ancien partenaire libéral...

Olivier Maingain, le président du FDF (le parti francophone bruxellois) demande la constitution d’une commission d’enquête parlementaire à ce sujet. Il a peu de chance d’être suivi. Il le reconnaît d’ailleurs lui-même dans « le Monde ».

 

Cependant, le bel Armand est tout sauf clair dans cette affaire. Bah ! Il ne court aucun risque puisque la loi le couvre désormais et que le Parquet aura difficile à le poursuivre s’il lui en venait l’idée.

 

Voilà donc un fameux conflit d’intérêts et la passivité des députés ne serait-elle pas due à des pressions exercées ? Mais, si c’est le cas, par qui et pourquoi ?

 

PV

 

Une Commission très à droite et très néolibérale

 

Avoir désigné comme président de la Commission européenne, le Premier ministre d’un paradis fiscal, montre en soi quelle est la tendance du Conseil européen dominé par Angela Merkel. En outre, la Commission qu’il a composée est révélatrice de la politique future de cette institution dont on connaît le pouvoir considérable.

Jean-Claude Juncker, ancien Premier ministre du paradis fiscal Grand Duché du Luxembourg nommé Président de la Commission européenne. Tout un programme !

Jean-Claude Juncker, ancien Premier ministre du paradis fiscal Grand Duché du Luxembourg nommé Président de la Commission européenne. Tout un programme !

Et il y aura des commissaires plus égaux que d’autres. Prenons le cas du socialiste ( ?) français Moscovici qui est prié de ne pas faire à la Commission ce qu’il a fait en France, à savoir laisser filer le déficit. Déjà au coin, le bel argentier de France et de Navarre.

Pierre Moscovici devra filer droit !

Pierre Moscovici devra filer droit !

Plus à droite que le Hongrois Tibor Navracsics, tu meurs ! Il fut un des artisans des « réformes » antidémocratiques et fascisantes du gouvernement de Viktor Orban. Et il est désigné pour la culture et l’éducation ! Même si, après ses auditions au Parlement européen, Navracsics a peu de chance de garder ces compétences, sa désignation préalable montre l’orientation que le vieux renard grand-ducal veut donner à sa Commission !

Tibor Navracsiscs a promis d'être un "parfait" démocrate à la Commission après avoir contribué à détruire la démocratie en Hongrie.

Tibor Navracsiscs a promis d'être un "parfait" démocrate à la Commission après avoir contribué à détruire la démocratie en Hongrie.

Plus néolibéral que Jonathan Hill, le Commissaire anglais, homme de la City et grand copain de David Cameron, tu meurs aussi !

 

Ce personnage, ex-lobbyiste, désigné pour la régulation financière (cela ne s’invente pas !) s’est avéré arrogant et incompétent pour les parlementaires européens. Mais n’ayez aucune inquiétude pour lui. Les affaires continueront bien à prospérer au plus grand profit des banques et des spéculateurs.

 

Hill devra subir un deuxième tour d’auditions, mais gageons qu’il parviendra à sauver son mandat.

Jonathan Hill fait pénétrer la City dans la Commission.

Jonathan Hill fait pénétrer la City dans la Commission.

Un troisième personnage est lui aussi sur la sellette : le conservateur espagnol Miguel Arias Canete chargé de l’énergie. Canete est lié à des compagnies pétrolières, alors que son mandat de Commissaire consiste à promouvoir les énergies alternatives. Si ce n’est pas de la provocation, c’est bien imité, en tout cas !

Miguel Arias Canete est "passé" malgré les évidents conflits d'intérêts.

Miguel Arias Canete est "passé" malgré les évidents conflits d'intérêts.

Et puis, la victime collatérale de ces auditions quelque peu perturbées, pourra être la « grande coalition » entre le PPE (chrétien) et le SD (sociaux démocrates) où chacun des deux groupes a défendu les candidats de « leur » obédience.

 

L’Europe démocratique est en marche !

 

Pierre Verhas

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre verhas
commenter cet article

commentaires

ouverture de porte paris 10 13/10/2014 17:42

Je vous vante pour votre article. c'est un vrai boulot d'écriture. Continuez