Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pierre verhas
  • : Blog consacré à l'actualité dans les domaines de la politique et de l'astronomie, vus au sens large. Ce blog n'est pas neutre : il se positionne à gauche, de philosophie laïque et donnant la primauté à l'expérience sur la spéculation. Ce blog est ouvert au débat, à l'exception des invectives, des attaques personnelles et des insultes qui seront systématiquement rejetées afin de permettre à chacun(e) de débattre en toute liberté et dans la sérénité qui n'exclut en rien la passion.
  • Contact

Recherche

9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 11:18

Manuel Valls s’inspire de Margaret Thatcher : il n’y a pas d’autre politique possible – sous-entendu que la politique néolibérale. Dans une interview à l’Humanité, Susan George, la militante franco-américaine, présidente d’honneur d’ATTAC France, remet les montres à l’heure. « Des politiques existent » affirme-t-elle. Elle a raison.

 

Et cela commence à bouger. En Belgique suite aux mouvements sociaux d’opposition à la politique ultralibérale du gouvernement libéralo-extrême-droite, l’éditorialiste du « Laatste News » (Dernières nouvelles, en français), journal libéral, préconise la taxation des multinationales.

 

Et si cela bouge, on le doit en grande partie à cette grande dame qui s’appelle Susan George.

 

Pierre Verhas

 

Des politiques existent. Techniquement, on sait exactement comment il faut faire. Contrairement à Manuel Valls et à son 
« il n’y a pas d’alternative », digne de Margaret Thatcher, et sans être adepte d’un système à la soviétique où l’État contrôle tout, il existe de très nombreuses alternatives.

 

Après les révélations autour du Luxembourg, toutes les preuves sont sur la table pour montrer le rôle des transnationales. S’il manque à François Hollande 50 milliards d’euros pour boucler son budget, il n’a qu’à les demander aux entreprises qui n’ont pas payé leurs impôts. La France a un déficit ridicule par rapport à tout ce qui a été siphonné depuis des années. Oui, il faudrait d’abord que les citoyens le croient possible et qu’ils exigent de leur gouvernement d’aller dans ce sens.

 

Lux leaks pourrait faire bouger les choses...

 

Le Luxembourg est un bon exemple. Cela doit nous permettre de montrer qu’au lieu d’investir des dizaines de milliards dans des entreprises pour qu’elles donnent des dividendes encore plus importants à leurs actionnaires, il faut faire le même investissement dans la transition énergétique, écologique et les transports. C’est cela qui peut créer des millions d’emplois, réduire les gaz à effet de serre et freiner le nombre d’événements climatiques (inondations, sécheresses, etc.) qui nous coûtent très cher.

 

Ce qui me frappe, c’est la facilité avec laquelle une autre politique pourrait être engagée, et que l’on sait que si on ne mène pas une autre politique, nous allons plonger non seulement dans la récession mais aussi dans la déflation. C’est un piège, un puits. Ce n’est pas en octroyant des milliards aux grandes entreprises comme le fait François Hollande que nous arriverons à créer des emplois. On n’investit pas assez dans les PME-PMI. Tout le monde le sait ! Les solutions sont là.

 

Les gouvernements sont coupables d’avoir signé le TSCG, pacte de stabilité et de gouvernance, d’avoir donné à la Banque centrale européenne un seul rôle de contrôle de la stabilité des prix et non de lutte pour l’emploi. Cette attente de la croissance en Europe avec des politiques comme ça, c’est du Madame Irma avec sa boule de cristal !

 

Rejeter le traité TAFTA.

 

Et s’il y a bien eu une reprise aux États-Unis, 95 % de sa valeur est allée au 
1 % les plus riches. Le plus urgent, c’est donc de rejeter le traité Tafta. La deuxième chose importante, c’est d’engager une transition énergétique et écologique avec des investissements correspondants, et une redistribution. Il faut mettre rapidement en place un système de taxation des capitaux.

 

L’harmonisation fiscale et la mise en place d’un système de taxation qui réduit l’inégalité devenue criante seront un combat long et difficile, mais on peut au moins le commencer avec ce que nous savons sur le système luxembourgeois. 

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre verhas
commenter cet article

commentaires