Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pierre verhas
  • : Blog consacré à l'actualité dans les domaines de la politique et de l'astronomie, vus au sens large. Ce blog n'est pas neutre : il se positionne à gauche, de philosophie laïque et donnant la primauté à l'expérience sur la spéculation. Ce blog est ouvert au débat, à l'exception des invectives, des attaques personnelles et des insultes qui seront systématiquement rejetées afin de permettre à chacun(e) de débattre en toute liberté et dans la sérénité qui n'exclut en rien la passion.
  • Contact

Recherche

10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 11:16

Voilà donc la belle Rachida provenant d'un milieu modeste issu de l'immigration, promue aux postes les plus élevés, exemple même de la réussite qui, au départ, faisait l'admiration de tout le monde, à droite comme à gauche.

L'on déchanta vite lorsque sa politique et ses méthodes furent connues. Personnel de son cabinet rudoyé au point que quasi tout son staff a démissionné, fermetures de tribunaux, projets d'une Justice à deux vitesses, promotions de la Justice "contractuelle" à l'américaine, la garde des Sceaux de Sarkozy, dit Pétain le petit, a fait fort ! Tellement fort que dans les hautes sphères sarkoziennes, on envisageait sérieusement de la virer comme n'importe quelle travailleuse en CDD d'un atelier déguelasse.

Rachida est enceinte. Auteur de ses oeuvres inconnus. Toute la nomenklatura droitière européenne de sexe mâle, la bouche en coeur, chante l'air : "Ce n'est pas moi, le père !" Rachida aurait-elle comblé le fantasme du chanteur Goldman ? Aurait-elle fait un "bébé toute seule" ? La question reste posée. Mais, cela, c'est le côté people, c'est l'apparence des privilèges de la nouvelle caste dirigeante.

Rachida finit par accoucher. Tout se passe bien. La mère et l'enfant se portent bien, à défaut de connaître le sort du père fantôme. Cinq jours plus tard, la Ministre Dati reprend le turbin. Tollé, débat ! Il n'en fallait pas plus. On dit qu'elle reprend si vite de peur de se faire virer mais il y a autre chose de bien plus fondamental.

En France, le congé de maternité est de seize semaines obligatoires. La Commission européenne, pourtant peu suspecte de défendre les acquis sociaux, souhaite porter ce congé à dix-huit semaines. L'obligation de ce congé concerne aussi bien l'employeur que la travailleuse. Par exemple, une travailleuse qui reprendrait le boulot avant le terme des seize semaines, serait reconduite à la maison (si elle n'est pas SDF, évidemment...) par son employeur. En effet, s'il accepte son retour, le patron risque des sanctions pénales. Les Ministres ne sont-elles pas soumises à la même règle ? Les juristes s'arrachent les cheveux. Le propre du droit étant de ne pas pouvoir répondre clairement aux questions concrètes. Mais là n'est pas l'important. C'est "l'exemple" que donne l'attitude de Rachida Dati qui fait débat.

Les féministes sont divisées à ce sujet. Les unes disent que Rachida a montré qu'elle est une femme libre en passant outre ce "droit-obligation" du congé de maternité. Les autres affirment qu'elle a trahi la cause des femmes en sabotant un droit social fondamental des femmes. Ces dernières ne sont pas loin de la vérité.

Au passage, faisons remarquer, ce que l'on ne lit nulle part, que pour pouvoir reprendre si vite le boulot, Rachida a besoin d'une nounou pour son rejeton. Tout le monde n'a pas les moyens de se payer une nounou. pour mettre un terme à son congé de maternité. Voilà donc une régression sociale que seuls les riches peuvent se payer ! Ou alors, il faudrait placer des crèches avec puéricultrices dans toutes les entreprises, ce que les patrons sont loin d'être prêts à payer.

 

Non ! La vraie question est : la sarkozie ne veut-elle pas supprimer, en plus des autres acquis sociaux, ce trop long congé de maternité aux yeux des employeurs grincheux ? Avec le "vrai faux" congé de Rachida, voilà encore une fois la méthode sarkozienne. Vous avez droit à seize semaines de congé de maternité, c'est entendu. Mais vous pouvez aussi reprendre le turbin quand vous voulez avant le terme de ce congé. Ce n'est qu'une faculté. Il suffit d'un petit bout de loi pour la rajouter et donner ainsi une couverture légale au patron pour accepter qu'une travailleuse puisse retravailler avant la fin du congé de maternité. 

 

Alors ? Que va-t-il se passer ? Les employeurs via les contremaîtres feront de "douces" pressions à l'emploi pour les travailleuses - mères afin qu'elles reprennent le travail bien avant la fin légale du congé de maternité. C'est exactement la même chose avec la "faculté" de prendre sa retraite à soixante dix ans au lieu de soixante. C'est une faculté, mais il est bien vu d'en user. En effet, pour demander sa pension, il faut un certain délai. Même à soixante ans. Aussi, le patron peut très bien virer le travailleur qui demanderait sa pension à soixante ans et il se retrouverait comme "simple" chômeur perdant ainsi pas mal d'avantages.

Cette affaire pose un réel problème de société. On voit où mène la "révolution" sarkozienne : à la priorité absolue au travail au détriment de la vie privée et même de la vie d'un bébé. On peut se poser la question. Le congé de maternité qui n'est pas un privilège, est avant tout là pour permettre à la mère de faire rentrer dans la vie son petit et aussi de l'allaiter si c'est nécessaire. Non ! Selon Sarkozy et ses amis, le travail absolu pour le profit immédiat au détriment de valeurs comme la santé, l'éducation, la vie privée.

Rachida a eu avec son bébé le talent de faire passer cette affaire du frivole "people" à la question sociale fondamentale.

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre verhas
commenter cet article

commentaires