Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pierre verhas
  • : Blog consacré à l'actualité dans les domaines de la politique et de l'astronomie, vus au sens large. Ce blog n'est pas neutre : il se positionne à gauche, de philosophie laïque et donnant la primauté à l'expérience sur la spéculation. Ce blog est ouvert au débat, à l'exception des invectives, des attaques personnelles et des insultes qui seront systématiquement rejetées afin de permettre à chacun(e) de débattre en toute liberté et dans la sérénité qui n'exclut en rien la passion.
  • Contact

Recherche

24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 18:32
 
Il y a presque 30 ans, deux chercheurs montraient que les noyaux des planètes géantes comme Neptune et Uranus pouvaient contenir des quantités colossales de diamants sous forme solide. Des expériences montrent aujourd’hui qu'on peut imaginer des océans de diamant liquide parcourus d'icebergs...

Neptune.jpg

Neptune photographiée par Voyager 2

Lorsque les Beatles chantaient Lucy in the Sky with Diamonds, ils ne savaient probablement pas qu’il existait effectivement des nanodiamants flottant dans les espaces interstellaires et que l’on retrouve même dans certaines météorites.

beatles.jpg

Les Beatles ont chanté les diamants de
l'Univers sans le savoir.

En 1981, Marvin ross a été un des premiers à proposer qu'à l’intérieur des planètes
géantes que sont Neptune et Uranus de véritables cœurs en diamant devaient pouvoir se former sous l’action des pressions énormes agissant sur les composés carbonés détectés dans leurs atmosphères.


L’idée avait été reprise et poussée plus loin dans les romans d’Arthur Clarke faisant suite à 2001 : L’odyssée de l’espace. Après le contact de David Bowman avec le monolithe noir laissé il y a des millions d’années par une race d’extraterrestres au voisinage de Jupiter, l'esprit de l’astronaute avait été téléchargé dans un réseau de flux de lumière intégré à la structure en écume d’un espace-temps à plus de 4 dimensions. Ainsi dématérialisé, le nouveau Bowman se promenait à sa guise dans l'espace et découvrait en effet qu’un cœur en diamant occupait l’intérieur de la planète géante.

bowman 2001

Dans 2001, l'astronaute Bowman entraîné
vers le diamant.


L’idée qu’un astre puisse avoir un cœur en diamant n’est pas une spéculation de théoricien débridé. On savait par exemple depuis longtemps que le cœur d’une naine blanche composé de carbone devait finir par se cristalliser avec le temps et le refroidissement de l’étoile. Or, en 2004, un groupe d’astrophysiciens étudiant les pulsations d’une naine blanche située à environ 50 années-lumière dans la constellation du centaure, BPM 37093, annonçait que les méthodes de l’astérosismologie conduisaient à admettre qu’une fraction importante de la naine blanche avait bel et bien cristallisée sous forme de diamant.


Aujourd’hui, un groupe de chercheurs du Lawrence Livermore National Laboratory a publié dans Nature les résultats d’études portant sur le point de fusion du carbone à hautes pressions.


D’ordinaire, une phase liquide du diamant n’est pas observée en laboratoire car celui-ci se transforme alors en graphite avant que ne débute la fusion. Toutefois, en exerçant des pressions de l’ordre de 40 millions d’atmosphère à l’aide de faisceaux laser, il est possible d’obtenir une transition de phase partant du diamant solide plutôt que du graphite.


A leur surprise, une fois du liquide obtenu et alors que la pression baissait pour atteindre 11 millions d’atmosphères et que la température baissait aussi pour atteindre les 50.000 K, les chercheurs ont observé que non seulement des fragments de diamant solide réapparaissaient mais qu’ils flottaient, tels des icebergs à la surface du liquide.

Neptune et Uranus sont composées d’environ 10% de carbone et des conditions similaires aux précédentes doivent exister à grandes profondeurs dans ces planètes. Ils pourraient donc s'y trouver d’énormes icebergs en diamant flottant sur du carbone liquide.


Source Futura-Sciences

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre verhas
commenter cet article

commentaires