Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pierre verhas
  • : Blog consacré à l'actualité dans les domaines de la politique et de l'astronomie, vus au sens large. Ce blog n'est pas neutre : il se positionne à gauche, de philosophie laïque et donnant la primauté à l'expérience sur la spéculation. Ce blog est ouvert au débat, à l'exception des invectives, des attaques personnelles et des insultes qui seront systématiquement rejetées afin de permettre à chacun(e) de débattre en toute liberté et dans la sérénité qui n'exclut en rien la passion.
  • Contact

Recherche

25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 23:50

ULB. Ecole Solvay. La revue du Cercle des étudiants publie un article où sont tenus des propos scabreux sur Auschwitz, les Juifs et les Polonais.

 

ULB. La même Ecole Solvay. Le même Cercle des étudiants organise une exposition avec des objets et des insignes nazis.

 

Canne. Festival du Film. Lars von Trier, réalisateur danois, proclame son admiration pour Hitler et son adhésion au nazisme. Il est exclu du Festival, mais son film figure toujours dans la compétition…

 

Bruxelles. Chambre des représentants. Le parti néo-nazi (pourquoi « néo » ?) Vlaams Belang dépose une proposition de loi donnant l’amnistie aux anciens collaborateurs de l’occupant nazi. Cette proposition est prise en considération par la majorité politique flamande, à l’exception des écologistes. Le Ministre de la Justice, Stefaan De Clerck, estime qu’il faut être « adulte », « pardonner » et « savoir oublier » le passé nazi.

 

Ce ne sont pas des accidents. Les dérives sont trop fréquentes pour les attribuer au hasard ou à des provocations isolées. Un état d’esprit s’étend en Europe. L’inacceptable se mue en tolérable. Le cordon sanitaire s’est transformé en relations malsaines. C’est la banalisation.

 

Cette banalisation est un échec. La pensée démocratique est battue en brèche. Pourquoi ? La classe dirigeante est affaiblie. Elle semble subir l’événement. Elle semble ne plus avoir la capacité de décider. L’intérêt général est devenu l’affrontement en vase clos de groupes d’intérêts. Pire, les responsables politiques, culturels, économiques sont sans projet. L’avenir ne lui appartient plus.

 

Face aux défis, les dirigeants n’apportent aucune réponse adéquate. Une insécurité d’abord niée, à laquelle on n’a opposé que l’odieuse et inefficace politique sécuritaire, fragilisant les libertés. La régression économique et sociale prend une ampleur telle que la solidarité et le bien-être qui sont la base de notre société, sont menacés. À l’immigration, il n’y a comme réponse qu’une  répression aveugle et le repli sur soi. C’est tout cela le limon où fertilisent les idéologies intolérantes.

 

Mais, constater ne suffit pas. On s’est attaqué aux effets et non aux causes. C’est cela que l’on paie. Une école moderne, accueillante pour tous, donnera aux jeunes les armes pour la vie ; une économie adéquate rendra sa dignité au travail ; une nouvelle solidarité interne et externe mènera petit à petit à une harmonisation des rapports sociaux et des relations avec l’extérieur. De banale, l’intolérance se marginalisera.

 

Cela nécessite intelligence, courage et moyens. Si l’on pense que le progrès de l’humanité a encore une signification, les deux premiers existent. Les moyens se trouvent aussi, mais il ne faut pas les chercher en appauvrissant la majorité pour enrichir une infime et trop puissante minorité.

 

Pierre Verhas

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre verhas
commenter cet article

commentaires