Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pierre verhas
  • : Blog consacré à l'actualité dans les domaines de la politique et de l'astronomie, vus au sens large. Ce blog n'est pas neutre : il se positionne à gauche, de philosophie laïque et donnant la primauté à l'expérience sur la spéculation. Ce blog est ouvert au débat, à l'exception des invectives, des attaques personnelles et des insultes qui seront systématiquement rejetées afin de permettre à chacun(e) de débattre en toute liberté et dans la sérénité qui n'exclut en rien la passion.
  • Contact

Recherche

7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 12:55

« Je serai mort avant d'avoir un cancer ! », déclare Yasuteru Yamada qui, à 72 ans, a levé une armée de 270 bénévoles retraités pour nettoyer le site nucléaire de Fukushima-Daichii, dévasté par le séisme et le tsunami du 11 mars dernier dans le nord-est du Japon.

 

 

yasuteru_yamada.jpg

 

Yasuteru Yamada exposant son projet aux vétérans

 

Cette assemblée d’ingénieurs retraités s’est réunie afin de se porter volontaire pour assainir les réacteurs 2 et 3 de la centrale de Fukushima. Ces hommes estiment que c’est à leur génération d’assumer la politique nucléaire qu’ils ont soutenues, « consciemment ou non ». Ils ont proposé à TEPCO (Tokyo Electric-Power Company) de remplacer les jeunes travailleurs qui s’exposent quotidiennement aux conséquences mortelles des radiations afin d’arrêter le processus de fusion des barres de combustible dans lesdits réacteurs.

 

 

fukushima_etat_actuel.jpg

 Situation actuelle à la centrale de Fukushima

 

Cette proposition a bien sûr été refusée par les « responsables » de TEPCO. Ils ne peuvent tolérer un tel geste qui remettrait fondamentalement en question le « système ».

 

 

TEPCO_Masataka_Shimizu.jpg

 

L'arrogance de Masataka Shimizu,

le patron de la société privée TEPCO qui

a osé demander   l'aide l'Etat japonais.

 

Par contre, Yasuteru Yamada a été reçu lundi par le ministre du Commerce, Banri Kaieda, dont les services chapeautent l'Agence japonaise de sûreté nucléaire (Nisa), et qui a paru à l'écoute de son idée d'un corps de bénévoles. En effet, la classe politique japonaise qui est une véritable gérontocratie, s’est montrée particulièrement passive, indécise, sans courage, en cette affaire. Voilà donc des « vieux » qui lui donnent la leçon. Aussi, ils ne peuvent rejeter cette proposition des vétérans du nucléaire. Cela ternirait encore plus la réputation des politiques !

 

 

Ces vétérans se sont organisés en deux groupes, le premier souhaitant s’occuper de la centrale nucléaire, le second procédera au nettoyage des maisons d’Iitate, localité située à une dizaine de kilomètres à l’extérieur de la zone interdite d’un rayon de 20 km autour de la centrale de Fukushima, où règne un taux de radioactivité très important.

 

 

Une initiative citoyenne telle que celle-ci est sans doute la meilleure stratégie contre le « système ». S’agit-il d’une mission suicide ?  Non, pour ses protagonistes. Ils estiment que leur espérance de vie – dix à quinze ans – est inférieure à la période d’incubation d’un cancer dû à l’irradiation. Pourtant,  « Selon les situations, une mission suicide pourrait se révéler nécessaire », assure Yamada qui ajoute toutefois: « Ce serait, bien sûr, une mesure en tout dernier ressort. Je pourrais me porter volontaire pour semblable mission mais chacun doit décider en son âme et conscience. ». Un Japonais reste un Japonais.

 

 

Pierre Verhas

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre verhas
commenter cet article

commentaires