Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pierre verhas
  • : Blog consacré à l'actualité dans les domaines de la politique et de l'astronomie, vus au sens large. Ce blog n'est pas neutre : il se positionne à gauche, de philosophie laïque et donnant la primauté à l'expérience sur la spéculation. Ce blog est ouvert au débat, à l'exception des invectives, des attaques personnelles et des insultes qui seront systématiquement rejetées afin de permettre à chacun(e) de débattre en toute liberté et dans la sérénité qui n'exclut en rien la passion.
  • Contact

Recherche

29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 20:21
 
Le texte publié « Les dix stratégies de manipulation des masses » est un faux ! Il ne reflète pas la pensée de Noam Chomsky. En réalité, il est assez ancien et c’est Jean Bricmont qui avait tiqué sur les propos qui y sont tenus qui ne lui semblent pas correspondre à la pensée du linguiste américain.
 
Bricmont a pris contact avec Chomsky qui lui a confirmé que ce texte est une compilation dont il n’est pas l’auteur.
 
C’est un manque de vigilance de notre part. Nous présentons nos excuses aux internautes qui nous font confiance.
 
Il importe dans cette époque de manipulation où le mensonge et les coups tordus règnent en maître d’être particulièrement  attentifs.
 
Voici le texte rectificatif de Jean Bricmont qui date… d’octobre 2010.
 
Pierre Verhas
 
lundi 11 octobre 2010
A propos des « dix stratégies de manipulation de masses » attribué à Noam Chomsky
Jean BRICMONT
Noam_chomsky01.jpg
                                   Le texte "Les dix stratégies de manipulation de masses"
                                   est un faux !           
 
 
Un texte intitulé « Les dix stratégies de manipulation de masses » (http://www.pressenza.com/npermalink/les-dix-strategies-de-ma...) et attribué à Noam Chomsky circule abondamment sur le net ces jours-ci. Par ailleurs, on voit déjà, en réponse à ce texte, des critiques de Chomsky comme « adepte de la théorie du complot », dans la « grande » presse (1).
Le 10ème principe reflète d’ailleurs bien les fantasmes, fréquents dans l’extrême gauche, sur la connaissance que le « système » aurait de l’individu moyen grâce à « la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée », ce qui est très différent de ce que pense Chomsky, qui sait que la connaissance (vraiment) scientifique de l’être humain est extrêmement limitée.
Comme ce texte me semblait être une simplification et une déformation de sa pensée, et que je ne trouvais pas son équivalent en anglais, je lui ai posé la question, pour en avoir le coeur net. Voici sa réponse : « Je n’ai aucune idée d’où cela vient. Je n’ai pas fait cette compilation moi-même, je ne l’ai pas écrite ni mise sur le web. Je suppose que celui qui l’a fait pourrait prétendre que ce sont des interprétations de ce que j’ai écrit ici ou là mais certainement pas sous cette forme ni en tant que liste. »
Le succès apparent de ce texte illustre bien la mauvaise compréhension de la pensée de Chomsky à propos de la « manipulation », à la fois chez certains de ses partisans et de ses adversaires. Lui et Ed Herman, co-auteurs de La fabrique du consentement (ed. Agone, 2008) ne suggèrent jamais qu’il y a quelque part une organisation cachée qui « manipule les masses ». Ils montrent qu’il existe un certain nombre de filtres, liés à la propriété privée des médias, à nécessité de la publicité, à l’action de groupes d’influence etc., qui ont pour résultat que la vision du monde véhiculée par les médias est extrêmement biaisée, mais tout cela fonctionne un peu comme l’idéologie chez Marx, un processus sans sujet.
Curieusement, il est d’une certaine façon rassurant de penser qu’il existe des manipulateurs conscients qui, parce qu’ils le dirigent, savent au moins où va le monde. Malheureusement, il y a bien des relations de pouvoir, des mensonges et des biais idéologiques, mais il n’y a pas de pilote dans l’avion.
Jean Bricmont
(1) Par exemple, Thomas Gunzig, L’ordre et le chaos, Le Soir (Bruxelles), 6 octobre 2010 (http://archives.lesoir.be/%C7a-va-mal-finir-l-ordre-et-le-ch...)
 
 (Source le "Grand Soir")
 

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre verhas
commenter cet article

commentaires

Bernard Gensane 31/01/2012 07:13

Totalement d'accord avec toi sur la constance, la radicalité de son engagement politique.

Bernard Gensane 30/01/2012 17:42

Il faudra qu'un jour je m'attelle à écrire quelque chose d'un peu élaboré sur l'énorme contradiction autour de laquelle tourne Chomsky. Il milite depuis soixante ans contre l'impérialisme, mais il
est le créateur d'une linguistique dont le présupposé est l'inné. Ce féroce critique des États-Unis n'aurait jamais eu, en tant que linguiste, la carrière, mais surtout l'influence considérable
qu'on lui connaît s'il avait été belge ou croate. Sa puissance de feu, dans toutes les facs du monde est phénoménale. J'ai vu débarquer, au début des années 70, dans les facs parisiennes, de jeunes
assistants étasuniens qui avaient été ses élèves. ils prêchaient la bonne parole comme des mormons, avec des œillères d'acier. Dans mon domaine, l'anglistik, les chomskyens sont franchement
minoritaires, pour des raisons purement scientifiques. La majorité des anglicistes disposent d'outils méthodologiques à leurs yeux beaucoup plus performants, et puis surtout, ils ne sont pas dans
l'inné.

pierre verhas 30/01/2012 18:08



Le problème de l'inné est évidemment une question philosophique très importante. Mais, en l'espèce, ce qui m'intéresse, ce sont les analyses politiques de Noam Chomsky.


On ne peut nier qu'il a une importance considérable dans le paysage intellectuel, aussi il serait intéressant d'approfondir sa pensée qui est - on vient de le voir avec cet incident -
exploitée de diverses manières. Mais c'est une tâche considérable qui prendra du temps.