Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pierre verhas
  • : Blog consacré à l'actualité dans les domaines de la politique et de l'astronomie, vus au sens large. Ce blog n'est pas neutre : il se positionne à gauche, de philosophie laïque et donnant la primauté à l'expérience sur la spéculation. Ce blog est ouvert au débat, à l'exception des invectives, des attaques personnelles et des insultes qui seront systématiquement rejetées afin de permettre à chacun(e) de débattre en toute liberté et dans la sérénité qui n'exclut en rien la passion.
  • Contact

Recherche

17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 20:06

Les manifestations de fanatisme religieux deviennent quotidiennes. Ici, un imam pakistanais dénonce une enfant –  qui a le double défaut d’être chrétienne et  trisomique – d’avoir brûlé des feuillets du Coran. Blasphème ! En fait, c’est l’imam dénonciateur lui-même qui a monté cette histoire. Blasphème ! Néanmoins, la petite fille reste en prison et bien qu’innocentée par le tribunal et l’imam arrêté, elle ne peut être libérée qu’en échange d’une caution. Là, un Coran est brûlé dans une caserne américaine. Blasphème ! Ce geste aussi odieux qu’imbécile déclenche des réactions d’une violence inouïe dans tout le pays. Hillary Clinton doit elle-même intervenir pour tenter de calmer l’affaire. En Californie, un « cinéaste » d’origine copte égyptien diffuse sur la toile une vidéo intitulée « l’Innocence des Musulmans », un certain Sam Bacile – c’est un pseudonyme – qui serait promoteur immobilier (rien à voir avec le cinéma, sauf peut-être celui qu’il fait pour arnaquer ses clients…). C’est un film à petit budget (cinq millions de dollars auraient été prélevés chez des donateurs juifs) qui est une parodie maladroite et stupide et surtout volontairement provocatrice du prophète Mohammed. Blasphème ! Tout le Proche Orient s’embrase. Les légations américaines sont attaquées un peu partout par des foules fanatisées au sein desquelles se cachent des commandos armés qui ont réussi à tuer l’ambassadeur américain à Benghazi, la ville libyenne d’où est partie la révolution contre Khadafi.

 

 

Islam_Pakistan_greve_blaspheme.jpg 

Grève contre le blasphème au Pakistan

 

 

Les extrêmes se rejoignent.

 

 

 Islam_Christopher_Stevens.jpg

L'ambassadeur US Christopher Stevens a été tué à Benghazi, lors de l'assaut de l'ambassade le 11 septembre. Date éminemment symbolique ! Attentat attribué, bien sûr à Al Qaeda...

 

 

Diffusée par Youtube, ce film médiocre a fait le tour du monde, alors qu’il n’aurait même pas été admis en salle. Cela ressemble comme deux gouttes d’eau à une provocation ; c’est une provocation ! D’un côté, les milieux chrétiens et juifs intégristes veulent provoquer de graves troubles au Proche Orient pour entraver la réélection d’Obama en pensant pouvoir le contraindre à s’enliser au Proche Orient, ou en souhaitant une affaire comme l’occupation de l’ambassade US à Téhéran en 1980 qui a été une des causes de l’échec électoral de Jimmy Carter. De l’autre, les islamistes salafistes exploitent cette affaire pour mener ces troubles en vue de déstabiliser les gouvernements arabes et particulièrement ceux issus du « printemps arabe » qui ne sont sans doute pas assez radicaux à leurs yeux.

 

 

Islam_innocence_musulmans.jpg

 

"L'innocence des musulmans", un film de mauvaise facture. Provocation d'évangélistes fanatiques américains pour empêcher la réélection de Barak Obama.

 

 

 

Le fameux adage « Les extrêmes se rejoignent » n’a sans doute jamais été aussi réel !

 

Dans la ville de Mohamed Merah

 

Dernier exemple. Il s’agit de la lettre d’un médecin gynécologue de Toulouse publiée par notre ami Bernard Gensane sur son blog (http://bernard-gensane.over-blog.com/article-un-joyeux-evenement-110003947.html)  : « Moment de grand bonheur en salle de naissance. Accouchement de rêve. Refus de péridurale. Patiente voilée, le mari ne souhaite pas qu’un homme s’en occupe (bien que largement prévenu à l’avance…. document en cours de grossesse, explications orales….).

 

De garde, j’y vais quand même et m’impose. Accouchement dans les hurlements et les contorsions, dans la panique maternelle et le père barbu qui donne les ordres à tout le monde…

L’enfant se prénomme joyeusement Oussama. Juste à sa sortie, le père s’est prosterné et à fait sur le sol de la salle de naissance la prière, en direction de la Mecque (direction qu’il avait préalablement repérée).

Puis des chants religieux aux oreilles de l’enfant, à droite, à gauche…Et la mère, il ne la regarde plus, elle a bien servi, et je suppose que le voile va vite être remis sur son visage tentateur… Ras le bol de cela.

La tolérance a des limites, qui se franchissent chaque jour plus loin.

Dans la ville de Mohamed Merah, je m’interroge sur le devenir de la société dans laquelle je vis et je suis inquiet Mes propos ne sont ni racistes, ni discriminatoires ; ils sont ceux d’un praticien inquiet de voir la religion entrer en salle de naissance et dans mon cabinet médical, ceux d’un citoyen inquiet des incivilités qui se multiplient et meurtris des drapeaux algériens qui étaient seuls brandis sur la place du Capitole le jour de la victoire de François Hollande, ceux d’un homme qui a toujours récusé le racisme ordinaire mais qui est troublé par des dérives de plus en plus quotidiennes….

Même si mes propos ne sont sans doute pas politiquement corrects, je voulais vous faire partager ce moment, traumatisant pour toute notre équipe médicale, et mes craintes pour l’avenir de mes enfants dans un pays qui ne sait pas fixer de vraies limites.

Dr Jean Thévenot

Gynécologue obstétricien

Clinique Ambroise Paré, Toulouse »

Cela, c’est passé en France. Et des incidents similaires se déroulent dans les maternités en Belgique, aussi.

 

Islam_Manif-anti_US_Paris.jpg

Manifestation contre l'ambassade américaine à Paris : la protestation s'étend dans les communautés musulmanes en Europe.

 

 

 

Islam_Borgerhout.jpg

 Arrestations administratives à Borgerhout (ville d'Anvers) après une manifestation contre le film islamophobe. Les forces de l'ordre se sont montrées particulièrement sévères.

 

 

« Uranopole » s’est penché maintes. fois sur cette question. La position est claire et nuancée : une société laïque telle que la nôtre s’accommode mal d’interdits comme celui du voile et même du niqab. On s’aperçoit d’ailleurs que c’est inefficace. Rappelons-nous les incidents de Sahria4 Belgium, il y a quelques semaines (http://uranopole.over-blog.com/article-racisme-et-feminisme-108629671.html) où nous rapportions les propos de l’Israélien contestataire Michel Warschawski : « A-t-on entendu les croisés du féminisme anti-islamiste et autres laïcards dénoncer avec la même vigueur le foulard que portent nombre de juives pratiquantes (ou de nonnes catholiques) ? Les entend-on parler des rabbins comme des “barbus” ? Osent-ils dire que la religion juive est “intrinsèquement hostile au progrès, à la laïcité ou aux droits des femmes” ? Féminisme ou laïcité à géométrie variable : cela s’appelle le racisme, le vieux racisme antimusulman qu’on a dû cacher pendant quelques décennies mais qui n’a jamais vraiment disparu du discours de la gauche européenne ».

Le salafisme et le pétrole

Sur le plan international, il est regrettable de constater qu’Obama n’a guère modifié les orientations prises par son prédécesseur. Les projets fous de constitution par la force d’un « grand Moyen Orient » dominé par les Etats-Unis et par Israël sont toujours à l’ordre du jour, bien qu’ils aient pris un sérieux coup dans l’aile avec les « printemps » arabes, la guerre en Syrie et l’enlisement US en Irak et en Afghanistan. Dès lors, un éventuel conflit avec l’Iran ne pourrait qu’avoir des conséquences catastrophiques.

En l’espèce, le salafisme ([1]) est une arme efficace qui se répand dans l’ensemble du monde musulman et utilisée par deux pays : l’Arabie Saoudite et le Qatar. Dans les pays européens, on a trop tendance à considérer la religion musulmane comme un bloc monolithique. Comme si un milliard d’hommes pouvaient tous avoir une pensée identique ! Il y a de nombreuses nuances dans les interprétations du message mahométan, mais le rapport de forces politiques et économiques fait que l’interprétation la plus conservatrice et la plus rigoriste s’impose. Et l’Occident – à savoir en gros l’Union européenne et le monde anglo-saxon – est désarmé face à la montée de ce fanatisme. Qu’on le veuille ou non, il doit ménager ces nations qui disposent des principales réserves pétrolières !

Revoilà le choc des civilisations !

Dans les sociétés occidentales, le salafisme se manifeste par des comportements de rejet de la société occidentale dans la vie quotidienne : le port du voile ou de la niqab, les interdits alimentaires, le refus de la mixité jusque même dans les hôpitaux, l’intervention dans les écoles sur les cours d’histoire et de biologie. Bien sûr, cela rend toute cohabitation difficile, voire impossible, car ces exigences vont à l’encontre des bases de notre société. Il serait bien entendu très aisé d’édicter des interdits par réaction. Cependant, ce n’est pas si facile.

En effet, en la matière on se heurte à deux écueils : le racisme qui se traduit par ce qu’on appelle l’islamophobie et la théorie du « choc des civilisations ».

Certains prétendent que l’islamophobie n’existe pas. Or, dans sa stratégie de conquête et de domination de l’ensemble du monde, l’Occident a toujours besoin d’un ennemi qui incarne le mal. Ce furent les communismes soviétique et chinois. Le communisme soviétique s’est effondré et le PC chinois s’est allié à l’Occident capitaliste. Voilà un bel exemple de duplicité : le communisme en Chine reste un système totalitaire abominable où sévissent les déportations, les déplacements de populations, la répression aveugle, la neutralisation des opposants, etc. sans qu’il y ait de sérieuses contestations de la part des dirigeants occidentaux. Certes, pour donner le change, on reçoit timidement le Dalaï Lama – qui n’est pas un exemple de démocratie non plus –  pour émettre une protestation toute symbolique contre l’occupation du Tibet ; certes, on fait de temps en temps campagne pour un dissident chinois traqué par le régime, mais cela ne va pas plus loin.

 

Dalai-Lama_5538.jpg

 Le Dalaï-Lama, pas si démocrate qu'on le dit !

 

 

L’islamophobie après l’anticommunisme

Par contre, depuis 1979, année de la fondation de la république islamique d’Iran, le « mal absolu » s’est déplacé : il ne se trouve plus incarné par l’URSS, mais par l’Islam qu’on accuse de s’étendre sournoisement dans nos villes et dans nos quartiers. C’est cela l’islamophobie : c’est comme avec l’ancien anticommunisme, une peur diffuse distillée au sein de la population afin qu’elle accepte toutes les exactions des puissances occidentales au Proche Orient, les dépenses militaires exorbitantes et l’entretien de guerres dont on ne saisit guère le sens.

Cependant, l’islamophobie a ses limites. L’importante immigration musulmane en Europe a pour effet d’édulcorer cette haine suscitée à l’égard de cette religion. Aussi, se limite-t-on à réprimer de manière d’ailleurs inefficace, les manifestations les plus radicales de l’Islam. On se trouve devant le paradoxe d’une islamophobie destinée à justifier l’actuel impérialisme occidental, et de l’entretien de relations « amicales » avec des royaumes arabes qui organisent et financent ces manifestations.

De plus, au sein des pays d’immigration, il faut bien tenter d’entretenir des relations relativement sereines entre les autochtones et les allochtones ([2]) en n’attaquant pas de front leur religion. Aussi, les lois interdisant le port du voile ou du niqab sont inefficaces et provoquent des conflits qui ne font qu’entretenir la tension. Arrêtons ce jeu démagogique et stupide. En outre, nous l'avons déjà écrit : la laïcité s'accomode mal d'interdits.

 

 

niqab.jpg

L'interdiction du niqab crée plus de discrimination que celle qu'elle est censée combattre.

 

 

Il serait peut être temps d’admettre que l’incompréhension évidente entre les populations musulmanes et les autochtones dont la plupart sont chrétiens avec une minorité laïque, est avant tout due à des facteurs sociaux. L’immigration ne s’est pas faite par génération spontanée. Il s’est agi d’amener de la main d’œuvre à bon marché pour notre industrie. Grâce à l’action des organisations syndicales, ces travailleurs ont pu bénéficier des acquis et des droits des autres travailleurs. Cependant, rien n’a été prévu pour les accueillir, surtout après le regroupement familial. En France, on a « parqué » les immigrés dans les banlieues des grandes villes, sans prévoir équipements collectifs, écoles, transports urbains, c’est-à-dire tout ce qui permet de vivre en collectivité. En Belgique, si on n’a pas créé de tels ghettos, ils se sont formés spontanément dans des quartiers des grandes villes laissés pratiquement à l’abandon par les autorités locales et régionales. Et les premières victimes en sont les immigrés et particulièrement les femmes.

Intégration, répression, communautarisme

Certains politiciens ont tiré la sonnette d’alarme, mais ils ne proposaient comme solution que la répression. En outre, dès le début de la décennie 1980-90, l’extrême-droite s’est développée sur ce terrain. Tout cela n’a fait qu’accroître les tensions. Du côté de la population immigrée musulmane, l’Islam est devenu la référence. La société occidentale que ces gens souhaitaient intégrer, n’était désormais plus le modèle. Il est vrai qu’en dehors des beaux discours, aucun effort sérieux n’a été fait pour une intégration sérieuse. Aussi, pour bien des musulmans, il fallait combattre cette société occidentale, parce qu’ils ont le sentiment qu’elle leur est hostile. Et certains d’entre eux estiment que l’Islam radical leur en fournit les armes.

On se trouve devant cette situation inextricable. Nul n’entrevoit de solutions. Pourtant, elles existent, mais elles nécessitent à la fois une forte volonté politique et des moyens considérables. Au vu de la faiblesse des gouvernements européens et américain, avec les absurdes politiques d’austérité, avec un manque d’analyse sérieuse de ces problèmes, il est inimaginable d’espérer un changement. Est-on condamné au pourrissement ?

Les solutions proposées jusqu’à présent ne fonctionnent pas. L’intégration est un échec, faute d’efforts sérieux. Le communautarisme comme dans les pays anglo-saxons, tant décrié par les laïques européens, s’il a réussi peu ou prou à maintenir des relations relativement paisibles entre les différentes communautés, n’est pas non plus la panacée. Il ne fait que contourner la question. Alors, que faire ?

Ce n’est évidemment pas ici qu’on trouvera la solution. Pourtant, on peut en définir les grandes lignes : l’échelle du problème, c’est l’Europe. Au moins, en ouvrant ce chantier, elle s’occupera d’autre chose que de tenter de sauver les banques. L’austérité bloque tout et empêche toute solution. La priorité : l’enseignement. Ce ne sont pas les lamentables ZEP (Zone d’Education Prioritaire) qui amèneront quoi que ce soit, mais une grande politique d’enseignement prioritaire. C’est l’enseignement qui est la meilleure arme d’intégration. Déjà, ainsi, peut-on espérer changer de cap.

Est-ce possible ? Oui, s’il y a la volonté politique. Et cela est l’affaire de tous.

 

Pierre Verhas

 



[1] Les salafs sont les purs antiques de l’Islam, celui de Mahomet et des quatre premiers califes. Le salafisme prône donc un retour à la pureté originelle de l’Islam.

[2] C’est volontairement que nous usons des substantifs « autochtones » et « allochtones », car il devient très difficile de trouver le terme exact, tant on craint qu’il apparaisse comme raciste ou… islamophobe ! Il serait temps de cesser d’ « euphémiser » et d’appeler un chat un chat !

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre verhas
commenter cet article

commentaires