Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pierre verhas
  • : Blog consacré à l'actualité dans les domaines de la politique et de l'astronomie, vus au sens large. Ce blog n'est pas neutre : il se positionne à gauche, de philosophie laïque et donnant la primauté à l'expérience sur la spéculation. Ce blog est ouvert au débat, à l'exception des invectives, des attaques personnelles et des insultes qui seront systématiquement rejetées afin de permettre à chacun(e) de débattre en toute liberté et dans la sérénité qui n'exclut en rien la passion.
  • Contact

Recherche

29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 22:04

Quel peut être le lien entre un mouvement d’émancipation et une attitude agressive de repli sur soi ? Eh bien, certains l’ont trouvé ! Pourquoi faire ? Stigmatiser la population musulmane à Bruxelles. On entretient de la sorte un climat délétère en faisant mousser des incidents qui concernent plus spécifiquement des femmes. L’objectif, de toute évidence, est d’exacerber les tensions pour arracher à l’électeur un vote « musclé ».

 

Depuis quelques semaines, la tension monte entre les musulmans de Belgique et la population autochtone ([1]) ou « belge de souche ». Il y a d’abord eu cette rocambolesque affaire « Sharia4 Belgium » où un groupuscule de jeunes excités salafistes fut soupçonné de préparer des opérations terroristes après l’arrestation agitée d’une femme en niqab. L’un d’eux a même agressé deux policiers dans le métro bruxellois. Le gouvernement s’en est mêlé et a brandi l’épouvantail de la menace majeure. La Belgique allait connaître son 11 septembre ! Puis, le soufflé est retombé et on n’en parle plus, du moins pour le moment.

 

 

 

 Fouad_Belkacem_niqab.jpg

Fouad Belkacem, le leader de "Sharia4 Belgium" avec la femme en niqab responsable de troubles à Molenbeek. Une tempête pour un groupuscule...

 

 

Second épisode : un reportage vidéo connaît une très large diffusion. Il a été élaboré par une jeune étudiante flamande à Bruxelles. Il dénonce les injures, les propos salaces, les allusions équivoques dont sont quotidiennement victimes les femmes dans les rues de Bruxelles. Ces faits sont réels et quotidiens  – ma femme l’a vécu ce matin au marché du Midi – et constituent une nuisance malaisée à combattre. Ils sont fort souvent le fait de jeunes « issus de l’immigration ». Nier cette réalité serait ridicule.

 

Pourtant, ces faits ne sont pas nouveaux. Alors, au lieu de rechercher des solutions adéquates, pourquoi les monter en épingle par un reportage qui connaît une large diffusion ? Un échevin PS de Bruxelles a tenté de se mettre en avant au JT de la RTBF en décrétant une réglementation ! Voilà la solution ! La journaliste de service l’a gentiment remis à sa place et il est reparti tout penaud.

 

Mais, il y a autre chose. Ce document destiné en principe à attirer l’attention sur un phénomène discriminatoire, sert, volontairement ou non, à étayer une propagande insidieuse stigmatisant les musulmans de Bruxelles. Le quotidien en ligne « 7 sur 7 » proche du journal de caniveau ultralibéral « la Dernière Heure » (la DH pour les intimes…) titre le 27 juillet : « Les Bruxelloises sont injuriées dans 95 % des cas par des Maghrébins ! ». Et voilà le travail !

 

La problématique des injures se transforme en accusations contre la communauté maghrébine. Dans le corps de l’article, un responsable musulman nuance : « Ce type de comportement dépend de beaucoup trop de facteurs que pour simplement le réduire à une question d'origine. Je ne pense pas qu'il existe de déterminisme à ce niveau-là ». Mais, le mal est fait : c’est le titre « accrocheur » et non l’article qui frappe les esprits.

 

Faire mousser une dérive pour accuser un groupe entier, cela s’appelle de la stigmatisation ! Et cela est d’autant plus insidieux que l’on se sert de la cause des femmes comme paravent à une campagne ouvertement discriminatoire. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois. Lors de la campagne hystérique contre le port du voile, des journalistes et des hommes politiques ouvertement de droite se découvraient tout à coup féministes ! Mais, il y en a aussi à gauche…

 

 

 destexhe0101.jpg

La droite dure représentée par le MR Alain De Stexhe et l'extrême-droite flamingante attisent les tensions à leur profit. Mais, il y en a aussi à gauche... (montage du site Resistance.be)

 

 

Tout cela relève de l’exploitation politique et n’apporte aucune solution au problème, bien réel celui-là, des relations avec les communautés musulmanes. Nous sommes à la veille des élections communales, de plus il y a une menace d’une forte poussée des formations nationalistes de droite « dure » en Flandre et enfin, un des partis du gouvernement, le Mouvement réformateur (MR) libéral, connaît une crise interne sérieuse depuis la scission de son aile francophone. Que certains soient dès lors tentés par la stratégie de la tension, il n’y a qu’un pas qu’ils franchissent allégrement !

 

 

 Bart_De_Wever_candidat.jpg

Bart De Wever, le leader très à droite de la NV-A entend bien profiter des tensions avec la communauté musulmane pour accroître son influence.

 

 

Pourtant, la question est bien plus fondamentale. Elle concerne l’avenir de nos villes, de nos pays, des relations internationales. Elle est complexe, car elle mélange la crise économique, financière, sociale, dont les communautés musulmanes plus pauvres comptent parmi les plus touchées et les obstacles à une coexistence normale dans notre société. Elle concerne donc notre avenir à tous : l’opposition au communautarisme proclamée depuis des années est inefficace et est source de tensions.

 

Certes, il y a toujours eu une incompréhension, voire une franche hostilité qui se manifeste à nouveau, entre le monde musulman et le monde européen judéo-chrétien. Tout cela est attisé par la période de haute tension sociale et internationale que nous vivons. Cela nécessite une analyse rigoureuse, sans complaisance, sans haine et sans préjugé pour tenter d’aplanir, sinon de résoudre ce problème, sinon les conséquences seront néfastes aux classes défavorisées et précarisées, qu’elles soient musulmanes ou non.

 

 

 Michel_Warschawski.jpg

L'Israélien Michel Warschawski a le courage et l'intelligence de sortir des sentiers battus pour chercher une solution qui allie l'éthique à l'efficacité (photo publiée sur le site de H. Goldman)

 

 

Voici des propos rapportés par Henri Goldman sur son blog (http://blogs.politique.eu.org/1924-2012-Mireille-Warschawski-la). Il s’agit d’un hommage à Mireille Warschawski décédée récemment dont le fils Michel est un militant juif israélien de la Paix qui, en dépit de risques sérieux, œuvre pour le rapprochement entre les Juifs et les Palestiniens. Bien qu’il se soit détourné de la religion dans laquelle il a été éduqué, Goldman écrit : « Michel Warschawski l’incroyant est aussi dans la lignée de ses parents en refusant la croisade antimusulmane obsessionnelle qui sévit en Europe : « Sous couvert de laïcité ou de féminisme, le racisme a repris ses droits dans une partie de la gauche. Pour s’en convaincre, il suffit de comparer les arguments utilisés pour dénigrer l’islam au discours de cette même gauche envers le judaïsme. A-t-on entendu les croisés du féminisme anti-islamiste et autres laïcards dénoncer avec la même vigueur le foulard que portent nombre de juives pratiquantes (ou de nonnes catholiques) ? Les entend-on parler des rabbins comme des “barbus” ? Osent-ils dire que la religion juive est “intrinsèquement hostile au progrès, à la laïcité ou aux droits des femmes” ? Féminisme ou laïcité à géométrie variable : cela s’appelle le racisme, le vieux racisme antimusulman qu’on a dû cacher pendant quelques décennies mais qui n’a jamais vraiment disparu du discours de la gauche européenne »

 

Ces propos viennent au bon moment. La gauche de progrès doit réellement se remettre en question. C’est à la fois une question d’éthique et d’efficacité.

 

 

Pierre Verhas



[1] Chaque fois que l’on évoque cette problématique, on est contraint de catégoriser les groupes d’individus en « populations » d’origines diverses ou de cultures différentes. Cela n’est pas la meilleure manière d’apaiser les choses !

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre verhas
commenter cet article

commentaires

Michel VERHULST 31/07/2012 10:26

Cher Pierre, il existe quand même une très grande différence entre l'attitude des "barbus" juifs et musulmans : les premiers ne font preuve d'aucun prosélytisme aggressif, ne prèchent pas la haine
et le combat envers les autres croyants et les non-croyants et n'annoncent pas que leur objectif est de dominer le monde en imposant leur croyance et la Charia, ce qui supprimant ipso facto toute
liberté de pensée et de parole. Je pense que nous ne devons être ni aveugles ni naïfs et que nous devons prendre au sérieux les menaces proférées par certains prédicateurs musulmans, en Angleterre
notamment, et aussi celles des agitateurs de Charia4Belgium. On peut s'attendre à ce qu'elles se multiplient.