Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pierre verhas
  • : Blog consacré à l'actualité dans les domaines de la politique et de l'astronomie, vus au sens large. Ce blog n'est pas neutre : il se positionne à gauche, de philosophie laïque et donnant la primauté à l'expérience sur la spéculation. Ce blog est ouvert au débat, à l'exception des invectives, des attaques personnelles et des insultes qui seront systématiquement rejetées afin de permettre à chacun(e) de débattre en toute liberté et dans la sérénité qui n'exclut en rien la passion.
  • Contact

Recherche

1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 16:06

Ci-dessous une intéressante analyse de Merry Hermanus sur les révolutions arabes. Merry est une personnalité controversée, mais qui possède deux qualités appréciables : le courage – il s’est toujours battu pour le Socialisme, en dépit des embûches qui jalonnent son parcours – et la lucidité. Dans bien des domaines de la politique, il a très souvent vu juste et porté une analyse rigoureuse des faits et il sait choisir le chemin qu'il juge le meilleur. En cela, il ne s’est jamais renié.

 

J’ai ce défaut de l’apprécier et d’avoir de l’amitié pour lui.

 

Pierre Verhas

     

 

 merry_hermanus.jpg

 

Merry Hermanus : une analyse politique lucide

   

La façon dont, en Occident, on a perçu et imaginé le monde arabe a subi pas mal d’évolution.

 

Aux 18ème et 19ème siècles, tout était figé par la masse constituée par l’Empire turc.

 

Le monde arabe était une menace du fait des pirates qui infestaient la Méditerranée.  C’est d’ailleurs ce qui servira de prétexte, en plus du coup de chasse-mouches du Sultan d’Alger à l’Ambassadeur de France, pour justifier l’invasion de l’Algérie en 1830.

 

 

Viendra ensuite la vague dite orientaliste en Arts et en Littérature.

 

On aura le voyage de Maxime du Camp, et de Flaubert.

 

On aura les toiles orientalistes de Delacroix.

 

Tout s’écroule à la fin de la guerre 14-18. L’Empire ottoman n’existe plus, et les Puissances victorieuses se partagent le Moyen-Orient.

 

La France, déjà Puissance tutélaire du Maroc et de la Tunisie, Puissance coloniale en Algérie, reçoit, en outre, un mandat sur le Liban et la Syrie.

 

Quant à la Grande-Bretagne, elle prend possession de la Jordanie et de l’Irak, et elle contrôle l’Arabie saoudite et le Yémen. En un mot : toutes les voies d’accès vers les Indes.

 

Dans le grand mouvement vers l’indépendance qui commence après la deuxième Guerre mondiale, l’image qu’on a en Europe occidentale est celle d’un chaos et de dictatures.

 

Le monde arabe, c’est le massacre de la famille régnante en Irak, le massacre télévisé, quelques années plus tard, du dictateur Kassem, le coup d’état en Algérie, un régime marocain autoritaire, de multiples révolutions au Liban, et la mise en place d’une série de régimes baasistes qui ne sont que des dictatures couvertes d’un léger vernis de socialisme.

 

Ceci étant dit, ces régimes et  ces dictatures conviennent parfaitement au monde occidental, pour autant que l’approvisionnement en pétrole soit assuré, et l’ennemi communiste, contenu.

 

Les mouvements islamistes qui trouvent leur naissance à l’Université Al Azar au Caire, avec la création des « Frères Musulmans » dans les années 20, sont à la limite considérés comme folkloriques, et on laisse les dictatures du Moyen-Orient les réprimer sans intervenir.

 

Mais tout bascule avec la chute du Communisme et, dix ans plus tard, avec le 11 Septembre !

 

 L’image du monde arabe et l’image des Musulmans devient celle du terroriste,et celle du kamikaze,  la bombe cachée sous la djellaba.

 

Dix ans plus tard, en janvier 2011, tout change, sans qu’aucun observateur, sans qu’aucun diplomate et sans qu’aucun service secret n’ait pu prévoir l’extraordinaire réveil des peuples auquel on assiste dans le monde arabe et au Moyen Orient en général.

 

 C’est un remake du « Printemps des Peuples » de 1848.

 

On se rappellera qu’après la première Révolution de février 1848 à Paris, c’est l’Europe toute entière qui bouge.

 

En Allemagne, la bourgeoisie prend, de façon éphémère, le pouvoir.

 

En Autriche, l’empire dominant toute la Mittle Europa est à ce point ébranlée que le Ministre Metternich doit s’enfuir, caché dans une manne à linge !

 

Même en Belgique, on assistera à un mini épisode révolutionnaire à « Risquons Tout ».

 

Comme les Européens, en 1848, les peuples du Moyen-Orient en ont assez de souffrir !

 

 Ils en ont assez du manque de liberté !

 

On constate que, dans ces révoltes, qui, au jour le jour, déboulent dans nos foyers à travers les images de la télévision, il n’y a pas de leader. C’est le peuple tout entier qui est en mouvement.

 

C’est donc toute notre façon d’appréhender le Moyen-Orient et le monde arabe qui va changer.

 

Ne nous y trompons pas : on assiste à une mutation géo politique aussi importante que fût la chute du Communisme, mais à laquelle va s’ajouter une révolution de l’image et de la perception qu’ont les Occidentaux du monde arabe et du monde musulman en général.

 

Celui-ci n’apparaîtra plus comme un risque terroriste, mais sera, demain, un partenaire dans un monde de plus en plus acquis aux idées de démocratie et de respect de l’Homme.

 

Ceci démontre une fois de plus que l’analyse du passé peut parfois conduire à l’espérance du futur.

 

Merry Hermanus

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre verhas
commenter cet article

commentaires