Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pierre verhas
  • : Blog consacré à l'actualité dans les domaines de la politique et de l'astronomie, vus au sens large. Ce blog n'est pas neutre : il se positionne à gauche, de philosophie laïque et donnant la primauté à l'expérience sur la spéculation. Ce blog est ouvert au débat, à l'exception des invectives, des attaques personnelles et des insultes qui seront systématiquement rejetées afin de permettre à chacun(e) de débattre en toute liberté et dans la sérénité qui n'exclut en rien la passion.
  • Contact

Recherche

18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 16:13

Le Commissaire européen chargé des affaires sociales et d'emploi, le Hongrois László Andor,  a tenu à se démarquer de ses collègues en estimant «insoutenable» les mesures d'austérité « qui ne sont manifestement pas efficaces», et en appelant à partager plus équitablement  la charge de la dette à travers l'UE.

 

 

Réunissant les journalistes à Bruxelles le jeudi 14 Juillet, László Andor a exposé ses objectifs politiques durant la présidence polonaise de l'UE, et en a profité pour prononcer une  sévère critique de la politique de mise en place de mesures d'austérité au fur et à mesure de l’aggravation de la crise financière.

 

 

 

lazlo_andor.jpg

 László Andor : un "village gaulois" dans la Commission ?

 

Il a déclaré que la crise  provoquait un dilemme pour les décideurs, les forçant à choisir entre le financement par emprunt et les règlements financiers d'une part, et les politiques sociales et de l'emploi, de l'autre.

 

 

L'austérité : cela ne fonctionne pas !

 

 

Le Commissaire qui est socialiste et économiste a déclaré qu'il était clair que les pays débiteurs ne peuvent pas assumer le coût de la restructuration seul, ajoutant: « Cette approche n'est pas viable car elle implique que les États membres individuellement peuvent sortir de cette crise, rien qu’en imposant l'austérité Cela, tout simplement, ne marche pas ! »

 

 

Andor a ensuite déclaré que la stratégie aurait pu fonctionner si l'Europe avait renoué avec la croissance, apportant rapidement la confiance des investisseurs dans son sillage. Mais son message était clair : les programmes d'austérité – que son collègue, le Commissaire aux Affaires économiques, le finlandais Olli Rehn, a défendu avec force – ne peuvent pas fonctionner. Il a ajouté: «Croire que l’’austérité est  le seul moyen de redressement pour un Etat n’est pas réaliste. »

 

 

olli_rehn.jpg

 Le Finlandais Olli Rehn, Commissaire aux affaires économiques : l'orthodoxie

 

 

L'UE et le FMI ont exigé que  la Grèce adopte un plan d'austérité sur cinq ans - avec € 28,6 milliards d'épargne, et l’adoption des principales lois d'application des réformes structurelles et la fourniture de l'état des ventes d'actifs - afin de garantir une tranche € 12 milliards d'aide ce mois-ci.

 

 

Andor, seul contre tous : un "village gaulois " ou le début d'un changement au sein de la Commission ?  

 

 

«Nous devons trouver un moyen commun  de financer la dette, ce qui sera significatif pour les marchés et nous devons aussi regarder les deux faces de la médaille». La nécessité de développer des solutions communes de financement de la dette, en échange d’une meilleure coordination des réformes internes. Mais  nous sommes loin de l’équilibre en ce point et nous sommes loin d'une solution définitive. » a conclu le commissaire.

 

 

Les propos du  Commissaire Andor et son programme de Commissaire aux Affaires sociales et de l’emploi sont en phase avec sa pensée socialiste, mais il se trouve être minoritaire au sein de la Commission. Son intervention arrive cependant à un bon moment : juste avant le sommet sur la dette grecque du 21 juillet, le sommet de la dernière chance.

 

 

PV

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre verhas
commenter cet article

commentaires