Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pierre verhas
  • : Blog consacré à l'actualité dans les domaines de la politique et de l'astronomie, vus au sens large. Ce blog n'est pas neutre : il se positionne à gauche, de philosophie laïque et donnant la primauté à l'expérience sur la spéculation. Ce blog est ouvert au débat, à l'exception des invectives, des attaques personnelles et des insultes qui seront systématiquement rejetées afin de permettre à chacun(e) de débattre en toute liberté et dans la sérénité qui n'exclut en rien la passion.
  • Contact

Recherche

11 mai 2022 3 11 /05 /mai /2022 19:46

 

 

 

La journaliste palestinienne Shireen Abu Aqleh, éminente reporter pour Al Jazeera, qui est depuis plus de 20 ans l’un des visages les plus connus pour rendre compte de la situation actuelle en Palestine dans les médias en langue arabe, a été abattue aux premières heures du mercredi 11 mai par les forces d’occupation israéliennes qui envahissaient Jénine. Cette journaliste américano-palestinienne née à Jérusalem de parents arabes chrétiens de Bethlehem est célèbre, car elle a effectué des reportages un peu partout en Palestine. Elle a approfondi la question de la vie sous l’occupation israélienne et des prisonniers palestiniens, en interrogeant des familles palestiniennes et des acteurs des deux côtés.

 

 

 

Shirleen Abu Aqleh,la grande journaliste pamestinienne abattue alors qu'elle faisait un reportage sur les attaques israéliennes au camp de réfugiés palestiniens de Jénine.  Ici sur le mont des Oliviers à Jérusalem Est. A l'arrière plan,  l'Esplanade des mosquées avec le d^me du Rocher surmonté par une coupole dorée, lieu de tat d'affrontements entre ¨Palestiniens et Israéliens

Shirleen Abu Aqleh,la grande journaliste pamestinienne abattue alors qu'elle faisait un reportage sur les attaques israéliennes au camp de réfugiés palestiniens de Jénine. Ici sur le mont des Oliviers à Jérusalem Est. A l'arrière plan, l'Esplanade des mosquées avec le d^me du Rocher surmonté par une coupole dorée, lieu de tat d'affrontements entre ¨Palestiniens et Israéliens

 

 

 

Jénine où « on » lui a ôté la vie est un camp de réfugiés palestiniens situé au Nord de la Cisjordanie. Il fait régulièrement l’objet d’attaques de Tsahal qui cherche à neutraliser des dirigeants palestiniens et à traquer la population de ce camp.

 

Shireen Abu Aqleh a été abattue d’une balle dans la tête alors qu’elle portait son gilet « Presse », suscitant l’indignation face à son meurtre et aux attaques systématiques dirigées contre les journalistes palestiniens.

 

 

Shireen Abu Aqleh fut abattue alors qu'elle portait son gilet "Press"

Shireen Abu Aqleh fut abattue alors qu'elle portait son gilet "Press"

 

 

 

L’assassinat de Shireen Abu Aqleh a suscité des comparaisons avec le meurtre du journaliste palestinien Yasser Murtaja et d’Ahmed Abu Hussein à Gaza pendant la Grande Marche du retour en 2018, ainsi qu’avec les 50 journalistes palestiniens tués depuis 2000 par l’occupation israélienne. Il y a aussi des dizaines de journalistes palestiniens détenus derrière les barreaux de l’occupation, dont Bushra al-Tawil, emprisonnée sans inculpation ni procès en détention administrative. Shireen Abu Aqleh était une figure incontournable d’Al Jazeera, célèbre dans toute la région arabe pour ses reportages sur les quatre guerres contre Gaza, la guerre israélienne contre le Liban et la lutte de libération palestinienne en cours. À de nombreuses reprises, elle a couvert les histoires des milliers de prisonniers palestiniens, de leurs familles, de leurs vies et de leur résistance.

 

 

 

Shireen Abu Aqleh fut transportée par ses collègues à la morgue de l'hôpital de Jenine.

Shireen Abu Aqleh fut transportée par ses collègues à la morgue de l'hôpital de Jenine.

 

 

 

Evidemment, l’armée israélienne a réagi. Dans un communiqué, elle a déclaré que ses estimations initiales indiquent que la journaliste palestinienne, Shireen Abu Aqleh, a été tuée par des hommes palestiniens armés.

 

« Les premiers éléments de l'enquête indiquent, contrairement à ce qui a été publié dans les médias arabes, que la correspondante d'Al-Jazeera, Shireen Abu Aqleh, avait été tuée mercredi matin, par des hommes armés dans le camp de Jénine, où elle faisait ses couvertures médiatiques », a déclaré le porte-parole de l'armée, Avichay Adraee, dans un tweet.

 

Et puis, le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, propose aux Palestiniens d’organiser une autopsie commune de la journaliste d’Al-Jazeera pour savoir d’où viennent les balles qui l’on tuées. Si les Israéliens étaient si certains de leurs dénégations, pourquoi proposent-ils cette démarche ? Sans doute pour éviter une campagne d’indignation dans le monde entier… De son côté, l’ONU exige une enquête indépendante. On peut toujours rêver !

 

Va-t-on vivre avec cet assassinat une nouvelle affaire Charles Enderlin ? Rappelez-vous, la traque qu’a subi pendant des années le grand journaliste franco-israélien Charles Enderlin, correspondant de France 2 à Jérusalem, qui a été attaqué parce qu’il avait filmé un affrontement entre Israéliens et Palestiniens au milieu duquel se trouvait un père palestinien et son jeune fils qui ont manifestement été abattus par les soldats de Tsahal. Il ne fut réhabilité que plusieurs années après par la Justice française. Les Israéliens auraient-ils l’intention de jouer la même « partition » au sujet de Shireen Abu Aqleh ?

 

 

 

Le père et le fils palestiniens s'abritant entre deux feux à un checkpoint israélien où ils furent finalement abattus par les Israéliens. Charles Enderlin fut méchamment attaqué pendant des années avant d'être réhabilité par un tribunal français.

Le père et le fils palestiniens s'abritant entre deux feux à un checkpoint israélien où ils furent finalement abattus par les Israéliens. Charles Enderlin fut méchamment attaqué pendant des années avant d'être réhabilité par un tribunal français.

 

 

 

Notons aussi que le 27 avril dernier, une plainte officielle a été́ déposée auprès du bureau du procureur de la Cour pénale internationale, à La Haye, au nom du Syndicat des journalistes palestiniens et de la Fédération internationale des journalistes.

 

 

 

Cette plainte concerne des crimes commis contre des journalistes palestiniens par l'occupation israélienne, et a été́ préparée par un avocat britannique au nom du Syndicat et de la Fédération, et comprend tous les dossiers qui ont pris environ deux ans à préparer.

 

 

Au cours de l'année 2021, l'occupation israélienne a commis 368 violations contre des professionnels des médias et des institutions de presse en Palestine, notamment dans la bande de Gaza avec la mort du journaliste Youssef Muhammad Abu Hussein.

 

 

Si une enquête commune des Israéliens et des Palestiniens a lieu sur l’assassinat de Shireen Abu Aqleh, les enquêteurs de la CPI devraient y participer aussi !

 

 

Shireen Abu Aqleh était une journaliste qui dérange. Et elle dérange tellement que dans sa maison de Beit Hanina, quartier de Jérusalem-Est situé à la limite de Ramallah, alors que ses amis s’étaient rassemblés pour le deuil, la police israélienne est entrée pour exiger de couper la musique qui… « perturbait les habitants » ! La limite de l’indécence est largement franchie !

 

Un hommage national palestinien a été rendu à Shireen Abu Aqleh à Ramallah. Au moins, l'honneur est sauf.

 

 

Ceux qui tuent des gens désarmés qui dérangent portent un nom : Assassins !

 

 

 

Pierre Verhas

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires